Saint-Aygulf

Le quartier de Saint-Aygulf, avec ces quelques 7000 habitants, est composé en majorité de résidences secondaires (à 60 %). Un quartier paisible, en bord de mer, réputé aussi pour les étangs de Villepey, sa zone humide de 260 hectares. Ils sont désormais un site naturel protégé, classé en ZNIEFF (zone naturelle d’intérêt écologique faunistique et floristique) et inclus dans le périmètre du site Natura 2000 - embouchure de l’Argens. Des parcelles agricoles situées sur ce périmètre permettent justement aux producteurs de la plaine de l’Argens d’y développer leur activité : maraîchage, arboriculture, viticulture, etc. Le marché de Saint-Aygulf leur permet d’y vendre leurs produits. Par ailleurs, dans le cadre du nouveau marché public de restauration scolaire, le délégataire se fournira auprès de ses producteurs.
Saint-Aygulf compte 45 kilomètres de voirie, pas moins du tiers de la voirie totale de Fréjus. Selon le schéma pluriannuel de réfection des chaussées, ce quartier était celui qui présentait le plus de voies en besoin urgent de réfection au regard de l’état de la chaussée. De nombreux travaux y ont été engagés. Entre 2014 et 2018, 2 605 000 € ont été ainsi investis sur le quartier, dont la majeure partie sur la réfection des voiries. De nombreuses autres interventions sont programmées en vue de lui offrir un nouveau caché, dont l’embellissement de la place de la poste et de l’avenue de la corniche d’Azur, du rond-point de la Galiotte au rond-point de La Fontaine.
Soucieuse d’offrir des équipements de qualité aux habitants, la ville investit beaucoup pour rendre ce quartier encore plus attrayant. Un city-stade et deux courts de tennis ont été inaugurés au mois de juin. À proximité, un autre chantier concerne la maison des associations, qui devrait voir le jour d’ici la fin de l’année 2019. La suite du projet, en 2020, concerne la construction d’un hangar à bateau. Cet atelier abritera les pointus, barques de pêche emblématiques de la région, et qui ont rapporté en 92 à leurs concepteurs, le premier prix des bateaux méditerranéens à Brest. Il sera géré par l’association des voiles latines, chargée de l’entretien des bateaux.
Les petits trouvent également leur bonheur à Saint-Aygulf. La ville a aménagé à la mi-juillet une aire de jeux de 110 m² à l’entrée du parc Areca pour les 1 à 4 ans. Une deuxième aire de 300 m² pour les plus grands, de 5 à 10 ans, devrait voir le jour d’ici la fin 2019. Par ailleurs, une zone d’activité sportive, équipée d’appareils de fitness, sera mise en place pour les seniors. Ce parc, en bord de mer et à la végétation luxuriante, séduit tous les promeneurs. De manière globale, le réaménagement du parc Areca est toujours en cours et durera deux ans, pour un investissement de 250 000 €. La dynamique de Saint-Aygulf se confirme également avec la création de deux classes à l’école primaire. Une crèche associative de 25 berceaux y est, quant à elle, déjà implantée.

Guy de Maupassant écrivait dans son roman « Sur l’eau » en 1888 : une route nouvelle suit la mère, allant de Saint-Raphaël à Saint-Tropez. Tout le long de cette avenue magnifique, ouverte à travers les forêts sur un incomparable rivage, on essaie de créer des stations hivernales. La première en projet est Saint-Aygulf. Ce passage nous indiquerait donc que le lieu s’appelait déjà à Saint-Aygulf en 1888. Toutefois, on trouve des cartes postales touristiques des années 1930 mentionnant Villepey les bains - station balnéaire et hivernale. Saint-Aygulf serait donc un quartier de Villepey.

En 1880, une colonie d’artistes fréquente Saint-Aygulf, construit de belles villas, toujours visibles aujourd’hui. Parmi tant d’autres, Sarah Bernhardt, Alexandre Dumas fils et le peintre Carolus Durand, qui est le plus assidu. La Chapelle de Saint-Aygulf renferme d’ailleurs deux de ses œuvres réalisées spécialement. Carolus-Duran deviendra le premier président du syndicat d’initiative, le troisième du Var, qui a vu le jour en 1908.
En 1889, le chemin de fer de Provence, le train des pignes, va desservir Saint-Aygulf. La Chapelle de Saint-Aygulf date, elle, de 1899 et c’est Henri Lacreusette, architecte de la villa Aurélienne, qui en est l’auteur.
Le sentier des douaniers était utilisé autre fois par les douaniers pour lutter contre la contrebande. Créé sous le premier empire, ce sentier du littoral permet de découvrir aujourd’hui une beauté et une richesse exceptionnelles. Ils offrent une palette diversifiée de paysages de criques et des petites anses aux eaux cristallines. On n’y trouve une multitude de plantes méditerranéennes nichées, entre la roche sauvage et la mer, comme le Statices nain, appeler également la lavande de mer, petites plantes endémiques du littoral provençale, protégées, dont le ramassage est interdit. Le point de départ de ce sentier se situe au petit port de Saint-Aygulf, créé en 1910, qui peut accueillir aujourd’hui 206 bateaux. Pour environ 4 km de marche jusqu’à la calanque du grand Boucharel. En chemin, vous découvrirez des vestiges de murs de la Méditerranée. Ce sont des fortifications côtières et bunkers construits par les Allemands en 1943, le long de la côte française de la Méditerranée. Ce sentier a été aménagé par le Touring club de France au début du XXe siècle, dont le nom est encore inscrit sur certaines bornes.

Nous suivre

Se connecter